Une Cerise au potager

Attention: tous les liens externes s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour certains services adaptés à vos centres d’intérêts.
Cacher ce avertissement

Ce texte et ces images sont la propriété de Rose Brossut-Burghardt. Vous pouvez reproduire cet article en respectant certaines conditions 
1) Partage intégral et à l’identique sans aucune modification (y compris cette notice)
2) Mention du nom de l’auteur et lien vers le site source www.rosebrossut.fr
3) Aucune utilisation commerciale. Pour tout autre usage veuillez nous contacter.

Cacher la licence

La tonte

Quand tondre son angora ?

Le poil de l’angora continue de pousser plus longtemps que celui d’un lapin classique : entre 2,5 à 5 mois contre 5 semaines chez un lapin à poils courts ! Le choix du moment de la tonte est un compromis entre la longueur maximum et la qualité de la laine que l’on va récolter : plus on attend, plus le poil sera feutré et souillé ! Un poil très long n’est pas non plus agréable pour le lapin, reportez-vous à mon article Déshabillez-moi ! Ou Les 10 raisons de tondre son lapin angora !.

On tond en général tous les trois mois mais cela dépend de ce que vous voulez faire de votre lapin : un lapin tondu ne demande presque plus aucun brossage pendant plusieurs semaines alors qu’un lapin maintenu avec ses poils devra être brossé minimum une fois par semaine, voir plus… Un lapin qui ne fait pas d’exposition peut garder un poil relativement court et ne nécessitera plus aucun entretien pendant deux mois !

Pour ma part, je les tonds tous les 3 mois environs, même l’hiver : la température ne descend jamais en dessous de 10 degrés dans la pièce où ils sont, je leur mets un manteau et beaucoup de paille.

Vous verrez bien vous-même quand votre lapin aura besoin d’être tondu : les poils se collent les uns aux autres et quand on brosse, on enlève beaucoup de poils.

Sur cette photo, Juju n’a jamais encore été tondu et il commence à ressembler à un informe paillasson…

Rappelons quand même que la tonte, si elle a un aspect pratique et esthétique, est aussi et surtout importante pour la santé de votre animal ! Le lapin étant très soucieux de sa propreté, il ingère beaucoup de poils en faisant sa toilette et peut mourir à cause de boules de poils dans son estomac. En effet, le lapin, comme le cochon d’Inde, est dans l’impossibilité physiologique de vomir, il ne peut donc pas les expulser … D’où l’intérêt de le tondre régulièrement. Pour les 10 raisons de tondre, veuillez-vous reporter à mon article Déshabillez-moi !.

La préparation

J’ai un classeur avec une fiche par lapin où je note tout mais j’ai aussi sur chacune de mes cages une petite fiche avec le nom de l’animal, sa couleur, sa date de naissance, ses parents, ses particularités (au cas où j’ai un accident et que quelqu’un doive s’occuper de mes bêtes à ma place) et les dates de tonte. Cela me permet de surveiller les prochains rendez-vous. Une fois par mois, je me fais mon planning de tonte pour les semaines à venir.

Vous pouvez lire au sujet de la tonte le l’article de Susan Wiley (en anglais).

Je vous conseille d’ailleurs la lecture de tous les articles de ce site (en anglais) de l’International Association of German Angora Rabbit Breeders, ils sont passionnants.

Il existe beaucoup de débats autour de l’épilation ou de la tonte, chacun ayant un avis différent sur ce qui est le plus intéressant (certains disent que l’épilation provoque un développement plus important des poils de garde, d’autres que le poil épilé se file mieux que le poil tondu…). Il est certain que la tonte aux ciseaux ou l’épilation prennent beaucoup plus de temps que la tonte à la tondeuse.

Tout dépend de ce que vous voulez faire de votre petite récolte de laine ainsi que de votre habileté. L’angora allemand ne s’épile normalement pas, il se tond, tout comme les souches d’angoras "anglais" issues des Pays-Bas.

L’idéal avant de vous lancer est d’avoir vu quelqu’un le faire : même si on ne retient pas tout, on a déjà une idée des gestes. Je vous montrerai avec plaisir ma méthode « en direct » et comme j’ai vu d’autres le faire aussi, les différentes positions possibles. Il n’y a pas une unique manière de faire, il faut tester vous-même les différentes positions de tonte pour trouver celle qui vous convient. La bonne méthode est celle avec laquelle vous êtes à l’aise. Il y a aussi des lapins plus ou moins coopératifs… Le tout est de garder son calme intérieur. Faites-vous aider d’un proche pour votre première fois, vous serez moins stressé.

Pour ceux qui veulent récolter la laine pour la filer, rappelez-vous que votre lapin a mis trois mois et beaucoup d’énergie à produire cette belle fibre, il ne faut donc pas essayer d’aller vite mais plutôt de respecter la matière.

Préparez toute votre table à l’avance pour ne pas devoir courir en tous sens par la suite. Se mettre dehors en été est une fausse bonne idée : c’est plus agréable mais les poils volent partout au moindre souffle de vent et on en a vite dans les yeux (et plein le jardin, voir même celui du voisin !)…

L’International Association of German Angora Rabbit Breeders dispense à ses membres des cours de tonte où on enseigne une méthode pour tondre à la tondeuse sans faire de recoupes : le lapin est tenu sur les genoux, même pour la tonte du dos.

Personnellement, j’ai trop mal au cou donc je préfère poser mon lapin sur une table, surélevé sur une caisse retournée que j’ai garnie d’un bout de moquette pour qu’il ne glisse pas. Chez IKEA, vous trouverez au rayon cuisine un plateau tournant SNUDDA que vous pourrez aussi garnir de moquette, c’est bien pratique et cela évite de déplacer le lapin sans cesse.

Saisi par l’euphorie de la tonte, on peut avoir envie de tout « ratiboiser » mais attention : on ne coupe jamais les poils sous les pattes arrières, sauf en cas de grosse boule de nœud, cela exposerait trop le lapin à la pododermatite. De même, on ne coupe pas les plumets des oreilles qui mettent une éternité à repousser, ni la mèche frontale. On peut en revanche tailler les favoris sur les joues qui cachent souvent des nœuds au niveau de la bouche.

Avant de commencer, il faut brosser son lapin pour enlever les impuretés, il peut être utile de le passer au pulseur pour ouvrir le poil et le nettoyer.

Il faut savoir que la tondeuse ne passe pas si le lapin est en sueur : il ne faut donc pas se mettre au soleil ou dans une pièce trop chaude.

La tonte aux ciseaux

J’ai commencé à entretenir le poil de mes lapins aux ciseaux car c’est la méthode qui me semblait la plus simple : une bonne paire de ciseaux neufs et réservés à cet usage est le seul pré-requis.

J’utilise les ciseaux de la marque Fiskars, Softouch micro-tip 16 cm, ce sont ceux qu’utilise Betty Chu, ils sont durables et bien moins chers que des ciseaux de toilettage (compter 14 € environ). Attention, la lame est courte (5 cm) mais le bout est très pointu et ils coupent… tout !

J’utilise également les ciseaux à cheveux de la marque dm en Allemagne : pour 7 €, ces ciseaux coupent très bien et tiennent bien dans la main grâce aux doigtiers en caoutchouc.

J’utilise également des ciseaux à bouts ronds de la marque Oster lorsque je travaille dans des zones « à risque ».

La règle d’or est de ne pas tirer sur le poil ou sur la peau, c’est là qu’on risque de couper la peau. On a tous en tête l’image de la coiffeuse qui pince une mèche de cheveux entre ses deux doigts : il ne faut pas le faire. La main gauche ne travaille pas.

On pourra commencer par le dos en dégageant une petite zone à la « pointe » de la croupe puis descendre sur les flancs. Pour le ventre, mettez le lapin sur le dos en lui coinçant la tête sous votre bras. Pour faire sous le menton et les pattes de devant, tournez le et coincez ses oreilles entre vos genoux.

La tonte aux ciseaux semble simple et rapide, en fait, c’est le contraire… La peau du lapin est fine comme du papier de cigarette et le poil étant extrêmenent épais, si il y a des nœuds, on ne "sent" pas si l’on coupe le poil ou la peau. Il est malheureusement très vite fait de couper son lapin, et c’est un moment très pénible pour tous les deux. Comme on doit souvent couper dans des nœuds qui sont collés à la peau, il devient très difficile de se sentir sûr de soi… La règle d’or est de ne jamais tirer sur le poil comme on le ferait pour couper des cheveux.

Si par malheur, vous coupez votre lapin, vous verrez qu’il cicatrisera très vite, la peau n’est pas du tout la même que la nôtre. Vous n’êtes donc pas un monstre…

Deux astuces existent néanmoins pour éviter de couper la peau : tout d’abord, glisser un peigne entre la peau et les ciseaux permet d’être sûr de ne pas atteindre la peau. Ensuite, au lieu de tenir ses ciseaux bien parallèles à peau (pour couper au plus près), essayer de laisser un angle ouvert (pas un angle droit non plus !) pour que vous soyez un peu éloigné de la peau quand vous refermez les ciseaux.

La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.
La tonte aux ciseaux par Janneke Click to enlarge.

Sur le site Vivaangora, vous trouverez de bons conseils (en anglais) sur la tonte aux ciseaux. L’auteur propose également un article sur l’épilation.

Chez les angoras d’Amber, vous pourrez également glaner de précieux conseils (en anglais) sur la tonte aux ciseaux.

La tonte à la tondeuse

J’ai essayé ma tondeuse pour chiens dans le poil de mes angoras mais ça ne fonctionne pas : la tondeuse ne parvient pas à pénétrer dans le poil sans doute trop fin, ça ne coupe pas… Dommage. J’ai également essayé la tondeuse à cheveux "pour humain" : avec bien du mal, elle pénètre dans le poil mais impossible de tondre un lapin entier avec, ça serait trop long. D’autre part, la position des lames rend son utilisation très dangereuse car elles coupent la peau.

Pour tondre un angora, il est nécessaire d’investir dans une tondeuse de très bonne qualité. D’après mes lectures, deux marques sont communément utilisées : Aesculap, Oster ou Wahl. D’autres marques sont sans doute tout aussi performantes, du moment que le moteur de la tondeuse fait 45 Watts minimum. Même avec une tondeuse de qualité, il faut faire très attention à ne pas couper la peau du lapin, et surtout les mamelles.

Il convient également se documenter sur l’entretien de sa tondeuse et surtout des lames : une lame se nettoie avant et après chaque usage (avec une brosse à dent) mais surtout elle se graisse. Une lame non huilée chauffe très rapidement. Il existe dans le commerce des sprays pour réfrigérer la lame quand elle chauffe : je n’en conseille pas l’usage. La lame est refroidie pour quelques minutes mais le produit semble diluer l’huile et il faut de toute manière huiler de nouveau ensuite.

Les lames n’ont pas une durée de vie illimitée, ma lame a « rendu l’âme » après deux ans, elle ne coupait plus. Vous pouvez l’envoyer pour affûtage à une entreprise spécialisée mais le plus souvent, il sera moins cher d’en acheter une neuve.

Aesculap

L’International Association of German Angora Rabbit Breeders consacre un article à la tondeuse Aesculap, communément appelée aux Etats Unis "Red German Clipper" et que vous trouverez en France sus le nom Aesculap Favorita II. Elle est plébicitée par les éleveurs d’angora pour sa qualité professionnelle et surtout car une lame a été spécialement conçue pour les lapins angoras: la lame n°746. L’International Association of German Angora Rabbit Breeders conseille l’utilisation de cette lame en combinaison avec deux autres : la n°712, qui coupe très près de la peau mais qui, grâce à un espacement très fin des dents, ne coupe pas la peau, et la lame n°772 qui est une lame dont la largeur a été divisée par deux pour les zones délicates. Elle coûte dans les 300 € avec la lame GT746. Pour plus de détails, reportez vous à l’article (en anglais) :
The German Red Clipper

Oster Golden A5 deux vitesses

D’autres éleveurs utilisent la tondeuse Oster que j’utilise depuis 3 ans. Il s’agit de la tondeuse Oster A5 à deux vitesses, utilisée avec les lames n°10 (coupe plus rapide, pour le dos). Elle coûte 170 €, lame comprise.

Voici la mienne en photo avec ses lames :

20/11/2015 : Attention, cela fait trois fois que des personnes me signalent avoir acheté cette tondeuse et lame et qu’elle ne passe pas dans le poil de leur angora : je me demande si le constructeur n’a pas modifié quelque chose qui fait qu’elle n’est plus appropriée pour les angoras.

Vous trouverez chez The Outback Menagerie un article (en anglais) de Jacqueline L. Dumas sur la tonte avec la tondeuse Oster. L’auteur y explique comment elle organise sa table de travail, comment elle pèse la laine et entretien sa tondeuse.

La Tondeuse Oster A5: maintenance et nettoyage (vidéo)

Oster PowerPro Ultra

Christelle Mathieu de l’élevage de l’Etoîle de la Chance en Belgique a utilisé la tondeuse Oster PowerPro Ultra avec la lame n°10. Il s’agit d’une tondeuse sans fil qui se recharge sur un pied. L’autonomie de la batterie annoncée est de 60 min mais elle peut aller jusqu’à 1 h 20 selon Christelle, soit deux lapins à la suite. Le nombre de mouvements d’avant en arrière est le même que pour la tondeuse Oster A5 deux vitesses. La recharge complète se fait en 40 min. Comptez environ 250 € pour ce modèle. Malheureusement, au fils des mois, la batterie s’use et entraîne une perte de puissance de la tondeuse : elle fini par ne plus fonctionner dans le poil de l’angora, je ne la recommande donc pas.

Wahl Bravura

Colleen Boyd, grande éleveuse américaine d’angora français (elle en a eu jusqu’à 140 à la fois !) utilise la tondeuse de la marque Wahl, modèle Bravura. Il s’agit d’un modèle sans fil avec une autonomie qui permet de tondre 2 lapins à la suite, soit 1 h 20 de fonctionnement. L’avantage est qu’on peut l’utiliser directement branchée une fois déchargée : le fil est fin comme un chargeur de téléphone. Elle est bien plus légère que la Oster A5 2 vitesses qu’elle utilisait avant. Le très gros atout est qu’elle est quasi silencieuse ! Elle est livrée avec 5 sabots et une seule lame, on l’utilise donc sans les sabots. Il faut compter environ 170 € pour cette tondeuse.

Colleen Boyd et Kelly Flading ont réalisé un super Hangout sur Google+ où Colleen fait une démonstration de tonte, à voir absolument !

Malheureusement, tout comme le modèle de chez Oster, la Wahl Bravoura perd rapidement de la puissance en raison de sa batterie et sa durée de vie n’est pas très longue.

Il vaut donc mieux se tourner vers un modèle avec fils, plus fiable sur la durée.

Je compte entre 20 et 30 min pour une tonte intégrale.

L’usage d’une tondeuse vous fera gagner un temps précieux par rapport aux ciseaux mais il comporte quelques inconvénients : le frottement rapide fait que les lames chauffent très vite et il est nécessaire de vérifier toutes les 10 minutes que la lame n’est pas devenue brûlante. L’utilisation d’une huile spéciale est nécessaire pour refroidir la lame.

Tout risque de coupure n’est pas écarté, notamment au niveau des mamelles ou des testicules du mâle. Mieux vaut ne pas s’approcher des parties génitales et couper aux ciseaux avec la plus grande prudence les poils souillés.

Naturellement, votre lapin a perdu de sa prestance après la tonte mais cela permet qu’il n’ait pas trop chaud en été et surtout qu’il ne souffre pas de boules de poils dans l’estomac. Pour la méthode concrète, reportez-vous au chapitre sur les positions de tonte.

L’épilation

Vous pouvez également épiler votre lapin, quand le poil est "mûr", il suffit d’avoir un peigne à trimmer (utilisé pour le toilettage des fox terriers) et de pincer une fine touffe de poil entre le pouce et l’index, ou le pouce et le peigne à trimmer : le poil vient tout seul. Il faut saisir une mèche fine et seulement la pointe des poils. Plus on saisira la mèche bas, c’est-à-dire près de la peau, plus on en enlèvera d’un coup mais le geste sera plus difficile et on risque de prélever des poils qui ne sont pas mûrs. La main libre doit tenir la peau. Il ne s’agit pas de torture et ça n’a rien à voir avec l’épilation à la cire que connaissent sûrement mes lectrices !

Le peigne à trimmer n’est pas obligatoire mais on attrape vite mal aux doigts sans.

épiler un lapin prend plusieurs heures, il faut prévoir de procéder en plusieurs fois.

Voici une vidéo de l’épilation d’Eustache réalisée par Ang’Auvergne : lorsque l’on veut filer la laine, il vaut mieux épiler que tondre car la fibre récoltée sera plus longue et de meilleur tenue :

Vidéo d’une épilation d’un lapin angora français.


Source: Le Blog Chez Fréderique d’Ang’auvergne

Vous trouverez également chez Twin Willows Farm une page très complète (en anglais) sur l’épilation, la manière de mettre son lapin sur le dos et la manière de lui épiler la queue.

Les très grands élevages d’angora français utilisent une substance issue du mimosa dans l’alimentation quelques jours avant l’épilation. Le lagodendron fait tomber le poil, il peut donc être retiré par poignées entières, ils ne passent ainsi que quelques minutes (15 environs) par lapin mais le lapin se trouve complètement nu…

Regardez sur la vidéo de la dépilation d’un angora français chez Jean Clouet sur son site angoradefrance.fr (dépilation à partir de 02:58 minutes).

Le poil récolté par épilation se file bien car il lui reste le petit crochet de la racine du poil qui va permettre de mieux accrocher les fibres entre elles. Un autre avantage de l’épilation est une repousse homogène de tous les poils, qui respecte leur structure. La couleur est sera aussi mieux exprimée et plus intense puisqu’elle apparaî,t plus nettement dans les poils de garde.

La tonte coupe le poil, quelque que soit son stade de croissance et on aura donc à la repousse un grand nombre de poil dont la tête avait déjà été tondue la fois précédente.

L’aspect du lapin sera alors moins brillant et plus duveteux car les poils de jarres auront perdu leur extrémité et donc leur fonction de soutien de la structure du pelage. Cet aspect laineux est ce qui est recherché dans les souches allemandes ou néerlandaises.

On peut – en théorie – dépiler un angora allemand ou néerlandais, même si la mue n’est pas aussi synchronisée que chez les français. Toutefois, cela dénature complètement le poil car dépiler favorise la pousse des poils de jarre alors que justement, on recherche chez eux l’inverse : un sous poil très important et peu de poils de jarres. Même si on ne dépile qu’une seule fois, le sous poil a bien du mal à revenir et l’aspect du lapin est complètement changé.

Les positions de tonte

Attention pour ceux qui veulent filer la laine : il n’y a rien de plus horrible que les petites « recoupes ». Ne croyez pas faire un beau cadeau à vos amies fileuses en leur offrant la belle laine de vos précieux lapins pleine de recoupe : cela représente des heures de tri… La recoupe arrive quand on passe la tondeuse deux fois au même endroit et qu’au premier passage, on n’avait pas coupé parfaitement. Il faut donc faire le dos très lentement, par petites sections (pas d’une seule traite pour une bande de dos par exemple). Lorsque vous saisissez la mèche tondue pour la mettre dans votre sac, prenez là par le bout (l’extrémité opposée à la racine) et secouez : les recoupes tombent au sol.

Je commence la tonte par un bon brossage, afin d’enlever les petites impuretés.

J’enlève les petits nœuds entre les oreilles et à la base du cou.

Je dégage ensuite une bande du haut des fesses vers la nuque, à rebrousse poil, puis je procède par bandes successives en tirant bien la peau pour tondre au plus près. Lorsque je tond en ligne droite le dos, je remonte la peau vers la tête. Lorsque je tond latéralement, je remonte la peau du côté opposé à celui où je tond :

© 2012 Rose Brossut Click to enlarge.
© 2012 Rose Brossut Click to enlarge.
© 2012 Rose Brossut Click to enlarge.
© 2012 Rose Brossut Click to enlarge.
© 2012 Rose Brossut Click to enlarge.
© 2012 Rose Brossut Click to enlarge.

Aux ciseaux, il ne faut jamais tirer ni sur le poil, ni sur la peau sinon on risque de faire mal.

Il faut faire attention aux aisselles et aux pattes arrières qu’on a vite fait de couper quand le lapin est recroquevillé.

Le bas du dos est tellement densément poilu que la tondeuse n’y pénètre pas ! Je dégage donc la partie au dessus de la queue aux ciseaux, le plus court possible, puis je repasse la tondeuse de droite à gauche et de gauche à droite pour bien dégager cette partie et prévenir les nœuds à la repousse.

Pour la queue, je coupe les poils aux ciseaux en me repérant grâce aux petits os que l’on sent bien : en fait, elle est toute petite et tout fine !

Il faut vraiment essayer de tondre au maximum le lapin avant de le mettre sur le dos.

Une fois qu’on a dénudé le dos, on va tondre la "bavette", soit en soulevant légèrement le haut du corps du lapin en le tenant par la peau du cou, soit en le mettant déjà sur le dos.

Les mamelles des lapins ne sont pas du tout placées au même endroit que chez les chiens et les chats : elle sont sur les côtés du ventre, il y en a deux directement sous les bras et deux entre les jambes !

Il y a plusieurs positions possibles pour tondre le ventre :

Si le lapin est très feutré, l’aide d’une seconde personne (qui tiendra l’animal) sera très utile.

Pendant que le lapin est sur le dos, on en profite pour vérifier les griffes, les dents et les pattes.

La technique du pic à brochette !

En cas de nœuds contre la peau, pas de miracle, la tondeuse ne passe pas. J’utilise alors une astuce un peu bizarre mais qui fonctionne : j’essaye de passer un pic à brochettes entre le nœud et la peau, ou le plus près de la peau possible à travers le nœud.

La technique du pic à brochette : passer un pic à brochettes entre le nœud et la peau… Click to enlarge.
La technique du pic à brochette : … ouvrir les ciseaux le nœuds jusqu’au pic… Click to enlarge.
La technique du pic à brochette : il ne faut pas piquer la peau mais traverser le nœud ! Click to enlarge.

Avec les ciseaux, j’ouvre le nœuds jusqu’à mon pic et je coupe le nœuds ouvert. Je suis ainsi certaine de ne pas couper mon lapin puisque j’ai senti grâce à mon bout de bois où était la limite entre le nœud et la peau. Évidement, le but n’est pas d’embrocher la bête, il ne faut pas piquer la peau mais traverser le nœud !

Après la tonte

Les lames de tondeuse spécial angoras coupent très près de la peau afin de récolter le maximum de poil ce qui laisse le lapin presque nu. Il est donc impératif soit de le rentrer à l’intérieur s’il vit dehors, soit de lui offrir un petit manteau car il pourrait prendre mortellement froid. On n’exposera jamais un angora tondu à une température inférieure à 10 degrés. Il faudra lui mettre une grande quantité de paille dans son clapier et fermer éventuellement la façade de la cage au moyen d’une couverture afin d’éviter tout courant d’air.

On pourra aussi lui mettre une lampe à infrarouge pour le réchauffer la première semaine.

Attention également au soleil en été.

Voici le lien vers les petits manteaux pour lapins : sur le site de l’IAGARB (International Association of German Angora Rabbit Breeders), Leslie Samson vous donne le patron pour coudre un beau manteau à votre lapin (en anglais) :
Winter Care

Lucifer avec son manteau. Click to enlarge.
Fripon avec son manteau. Click to enlarge.
Moebius avec son manteau. Click to enlarge.
Highway to Hell avec son manteau. Click to enlarge.

Attention : le lapin angora allemand ne s’épile pas, il se tond. Seuls les angoras français et certains anglais peuvent s’épiler. Il est possible d’épiler un angora allemand mais il perd alors les caractéristiques que l’on recherche dans son poil.

J’espère avoir pu vous aider pour ce moment crucial de grande intimité entre votre lapin et vous ! Avec de la patience et du respect, on y arrive toujours !