Une Cerise au potager

Attention: tous les liens externes s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour certains services adaptés à vos centres d’intérêts.
Cacher ce avertissement

Ce texte et ces images sont la propriété de Rose Brossut-Burghardt. Vous pouvez reproduire cet article en respectant certaines conditions 
1) Partage intégral et à l’identique sans aucune modification (y compris cette notice)
2) Mention du nom de l’auteur et lien vers le site source www.rosebrossut.fr
3) Aucune utilisation commerciale. Pour tout autre usage veuillez nous contacter.

Cacher la licence

Expositions et jugement

L’élevage est bien souvent une activité solitaire, les expositions sont donc l’endroit idéal pour rencontrer d’autres passionnés, échanger sur les races mais surtout exercer son œil critique et comparer les qualités de ses lapins avec ceux des autres. Le jugement sanctionne les choix de l’élevage pour l’année précédente et permet de se positionner pour l’année à venir. Quelle plus grande fierté que de recevoir un prix pour le travail effectué ?! Il s’agit donc d’un moment très important, à la fois festif et sérieux ! Un éleveur ne reproduit pas des lapins juste parce qu’ils sont mignons ou pour obtenir une couleur originale. L’obtention d’un prix en exposition est le fruit d’un travail de sélection, souvent sur plusieurs années, qui ne doit rien au hasard. En s’attachant à améliorer un critère à la fois, l’éleveur va patiemment tenter de produire des sujets le plus en conformité possible avec le standard.

Les pré-requis de l’exposition

Si vous souhaitez participer à des expositions avec vos lapins, il vous faudra suivre un protocole assez strict : tout d’abord, il vous faudra adhérer à un club de race ou une association d’éleveur de votre région. Cette adhésion vous permettra de faire tatouer votre lapin par le maître d’élevage du club. En effet, ne peuvent être exposés que des sujets tatoués.

Signification du tatouage

Une codification nationale régit le tatouage des lapins, tatouage qui ne garanti en rien la race de l’animal : il permet de participer aux expositions mais ne signifie pas que l’animal sera conforme au standard. Le tatouage permet également de vérifier l’âge et la provenance de votre animal.

On y trouve les informations sur l’âge et le pays d’origine du lapin.

Oreille gauche

Le tatouage se compose de 2 chiffres, une lettre et un chiffre.

Lucifer est tatoué 1F2 dans l’oreille gauche: janvier, France, 2012

Oreille droite

On y trouve le code du club (2 lettres) et le numéro de rang du lapin dans sa race au club (en Alsace-Lorraine uniquement, dans les autres régions, c’est la série et le numéro d’ordre du certificat d’identification du lapin, délivré par la FFC qui figure dans l’oreille droite)

Lucifer est tatoué NK1 dans l’oreille droite: NK correspond à l’Association d’aviculture de Kaltenhouse, et le n°1 signifie qu’il est le premier de cette race à avoir été tatoué au club.

En 2014, le tatouage change et devient national

Chaque tatouage sera accompagné d’une Carte d’Origine dont la couleur change tous les ans.

Oreille gauche
Trimestre Code association Millésime de l’année
1 NK 4
Oreille droite

Code alphanumérique tel qu’il figure sur la carte d’origine. Exemple : GP629

Les codes alphanumériques sont de 4 chiffres maximum pour les lapins nains, sauf les béliers nains.

Le tatouage s’effectue le plus aisément quand les jeunes ont 6 semaines.

Pinces de tatouage. Click to enlarge.
Valentin après le tatouage. Click to enlarge.

Les vaccins ne sont pas obligatoires, sauf à certaines grosses expositions. Ils sont en revanche obligatoires pour les volailles et les pigeons.

Préparation des angoras à une exposition

La préparation des angoras est particulièrement longue et nécessite de prévoir très longtemps à l’avance à quelles expositions on souhaite participer. En effet, il faut tondre l’animal entre 12 et 14 semaines avant l’exposition afin qu’il ait un poil long mais pas feutré. Aucun nœud n’est admis ! Afin de préserver le poil de toute souillure, on placera le lapin sur lattes ou grillage au moins un mois avant l’exposition: cela évite les boules de nœuds sous les pattes et la paille prise dans les poils.

Évidement, pour ne pas ruiner tous ces beaux efforts le jour J, il faut penser aussi à préparer un sol en caillebotis pour la cage d’exposition où le lapin attendra le jugement.

À partir du deuxième mois suivant la tonte, il convient de brosser les petits poils entre les oreilles au peigne très fin, ainsi que les favoris. Les pattes doivent être brossées aussi afin de ne pas présenter de nœuds. En revanche, on cessera de passer le corps à la carde quand celle-ci n’atteint plus la peau: la carde risque alors de briser les poils et d’endommager la structure. Il faut mieux utiliser le pulseur pour décoller les poils morts, puis passer un coup de brosse type "poils de sanglier", plus douce.

Deux fois par semaine me semble être une fréquence raisonnable, tout dépend de la qualité du poil de l’animal. Pour plus de détails sur l’entretien du poil, reportez-vous à l’article Entretien du poil.

Déroulement d’une exposition

Être membre d’un club d’aviculture signifie participer activement à la vie de l’association ! Il y a donc tout un travail de préparation avant les expos : montage des cages d’exposition, préparation de la salle…

L’enlogement, c’est à dire l’arrivée des animaux, se fait souvent le vendredi soir: chaque animal reçoit sa carte de jugement où est reporté son numéro de tatouage et son poids. Ils sont pesés à leur arrivée. Une place est attribuée à chacun, la carte de jugement est accrochée à la cage. La nourriture est fournie par le club.

Le samedi matin, les animaux sont jugés par un ou plusieurs juges: on leur présente successivement les différents animaux.

Pour les lapins angoras, il est indispensable d’être présent avant l’arrivée des juges afin de les passer une dernière fois au pulseur et de leur donner l’ultime coup de brosse.

La note obtenue est reportée sur la carte de jugement et ré-accrochée sur la cage.

Le vin d’honneur et la distribution des prix ont lieu aux alentours de 19h le samedi.

Le samedi après midi, l’exposition est ouverte au public et le reste jusqu’au dimanche soir où le délogement se fait vers 18h. Il faut encore démonter les cages, nettoyer la salle, etc. !

Comment exposer son angora d’origine étrangère?

Seul les angoras français sont reconnus au standard français de la FFC.

Si votre lapin est originaire d’un pays d’Europe, vous pouvez l’exposer : il vous faudra présenter une copie du standard du pays d’origine de votre lapin accompagné de sa traduction littérale en français.

Certains juges préfèreront juger votre angora d’origine européenne au standard européen édité par l’Entente Européenne d’aviculture.

Vous devez donc remettre au président de votre club une copie du standard de l’Entente Européenne et le standard du pays d’origine avec sa traduction. Vous n’êtes pas du tout supposé parler au juge avant le jugement, votre président doit faire ces démarches pour vous.

De même, veillez à ce que la mention "Angora" soit écrite sur la carte de jugement, suivie de la couleur, surtout pas d’appellation fantaisie type qui mettrait le juge de très mauvaise humeur !

Si vous souhaitez exposer votre angora "anglais", vous pouvez essayer de le présenter au standard européen si vous pensez qu’il correspond au standard de la race : le juge pourra accepter ou refuser de le juger, il ne semble pas y avoir de règle précise.

Expliquez à votre président que vous souhaitez exposer votre angora pour avoir l’avis du juge, ne parlez jamais d’angora "anglais" cette race n’existe pas, vous ne feriez qu’exaspérer les personnes qui se battent au quotidien pour défendre le respect du standard et des appellations correctes.

Vous devrez fournir à votre président la copie du standard de l’Entente Européenne, c’est lui qui parlera en votre nom au juge. Encore une fois, pas d’appellation fantaisie sur la carte de jugement : les cheveux du juge vont se dresser sur sa tête s’il voit marqué "angora anglais" sur la carte de jugement ! Il sera fâché avant même d’avoir regardé le pauvre lapin…

Ne présentez pas un angora au poil trop court ou feutré, pas d’angora bicolore ou d’ongles blancs chez un sujet coloré : le juge a parfois plus de 60 lapins à juger, il n’a pas de temps a perdre avec des sujets mal préparés, ayez le plus grand respect pour son travail.

Si vous souhaitez juste avoir un avis, vous pouvez apporter votre lapin sans l’engager officiellement dans l’exposition et si le juge est sympa, il pourra y jeter un œil après les autres.

Normalement, on n’est supposé exposer que des lapins nés chez soi, puisque les prix récompensent le travail de sélection de l’éleveur. En France, rien n’interdit à ma connaissance d’exposer un lapin que l’on a acheté, cela permet de connaître la valeur de ce nouveau reproducteur mais il vaut mieux le préciser à au président du club afin qu’il n’y ait aucun malentendu.

Jugement et cartes de jugement

Le juge va examiner le lapin sous toutes les coutures. La note finale est la somme de plusieurs notes sur des critères bien définis, tels que notifiés dans le standard.

Voici un tableau reprenant les différents critères examinés par le juge et leur valeur en point dans certains pays de l’UE (tous n’y sont pas car je ne connais pas le standard de l’angora dans les 27 pays membres !).

Tableau representant les cartes des juges dans plusieurs pays européen

Le total maximum des points est toujours égal à 100, quelque soit le pays d’exposition, et chaque défaut enlève des points.

Ce tableau met en lumière une échelle de valeur différente selon les pays : ainsi, l’Allemagne accorde une importance capitale (15 points) à la présentation et aux soins, un animal sans nœuds, aux ongles coupés est donc crucial.

C’est l’Angleterre qui accorde le plus d’importance à la laine dans la note finale : 30 points pour la qualité de la laine, 25 pour sa densité et sa longueur, en tout 55 points lui sont dédiés, contre 45 points en France et 35 aux Pays-Bas.

La conformité du poids avec le standard est récompensée plus lourdement aux Pays-Bas et en Allemagne qu’en France.

Tableau contenant les standards européen pour le lapin angora

Les expositions sont un moment plein d’émotion et de passion, il est regrettable que trop peu de jeunes éleveurs y participent ! Prenez contact avec les clubs de votre région !