Une Cerise au potager

Attention: tous les liens externes s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour certains services adaptés à vos centres d’intérêts.
Cacher ce avertissement

Ce texte et ces images sont la propriété de Rose Brossut-Burghardt. Vous pouvez reproduire cet article en respectant certaines conditions 
1) Partage intégral et à l’identique sans aucune modification (y compris cette notice)
2) Mention du nom de l’auteur et lien vers le site source www.rosebrossut.fr
3) Aucune utilisation commerciale. Pour tout autre usage veuillez nous contacter.

Cacher la licence

Entretien du poil

Vous êtes tombé amoureux des lapins angoras en voyant de sublimes photos de lapins, poils au vent, la robe vaporeuse… Certes, ce sont des lapins magnifiques mais ils demandent des soins constants pour rester non seulement beaux mais en bonne santé. En effet, selon que vous les élevez sur grillage ou sur paille, les poils de votre lapin seront plus moins emmêlés et parsemés de petits bouts de foin et de paille qu'il faudra enlever très régulièrement. De plus, le poil abondant absorbe l'humidité comme une éponge et la retient : une gamelle d'eau renversée, une litière un peu sale et tout le poil des pattes et du ventre est transformé en serpillière fétide.

L'élevage sur caillebotis est préférable mais dans tous les cas, il vous faudra démêler le poil de votre lapin au minimum une fois par semaine et maintenir une hygiène parfaite dans le clapier.

Il ne faut pas se contenter de donner trois coups de brosse sur le dos, il faut aussi s’occuper du ventre !

Voici un avant/après de Ginger pour vous montrer un lapin angora "au naturel"…

Ginger, tout ébouriffé et plein de paille :

Ginger au naturel. Click to enlarge.
La fesse de Ginger. Click to enlarge.

Ginger après un bon coup de brosse :

Oh, le beau lapin, dites-vous ? Regardez plutôt la "face B"…

Bref, vous voyez qu'il y avait du travail pour ce pauvre Ginger… Si vous ne souhaitez pas exposer votre lapin, je vous invite donc à lui garder le poil relativement court pour des raisons évidentes d'hygiène et de commodité.

Voici une lapine qui n'a pas été entretenue : des heures de tonte en perspective pour rattraper ça… À ce stade, il faut couper, il n'y a plus rien à sauver ! La tonte sera très laborieuse.

Matériel

Vous trouverez tous ces articles au rayon toilettage chats.

Un petit tabouret ou une caisse retournée protégé d'une serviette ou d'un morceau de moquette collée vous permettra à la fois de surélever votre lapin (et soulager votre dos) mais évitera surtout que le lapin tente sans arrêt de se sauver et vous glisse entre les doigts. J’utilise également un plateau tournant que j’ai recouvert de moquette (modèle SNUDDA chez Ikea) afin de ne pas avoir à manipuler le lapin.

Voici comment j'organise ma table :

N'oubliez pas la petite poubelle à côté de la table pour recevoir le poil mort et les impuretés sinon, vous en retrouverez plein le jardin !

J'utilise également un tablier plastifié qui me protège des poils.

Beaucoup d'éleveurs s'aident d'un pulseur, sorte de "sèche-cheveux haute pression" pour chien, pour toiletter leurs angoras : en effet, le pulseur décroche les poils morts bien mieux que la brosse (et les disperse à tous vents, il vaut mieux faire ça en extérieur !). De plus, il donne un sublime gonflant au poil. Un tel appareil coûte environs 150 euros, à vous de voir si vous pouvez investir ! Pour ma part, je souhaite en faire l'acquisition dès que possible car j'ai aussi deux chiens donc il sera vite "rentabilisé". Il ne faut toutefois l'utiliser qu'à la toute fin de la repousse du poil, selon les conseils de Amy Spang, éleveuse d'angora français et d'angora géants, voir le chapitre Grooming. En effet, le pulseur ouvre les follicules du poil et ils auront tendance ensuite à s'emmêler plus facilement. Il faut donc réserver son usage au moment où on ne peut plus atteindre la base du poil avec la carde. On passera le pulseur tous les 10 jours, en partant de la base de la queue pour remonter jusqu'au cou, à rebrousse-poil pour obtenir du gonflant. Le pulseur sera tenu à 16 cm de la peau et la main libre protégera les oreilles et les yeux du lapin. Le pulseur sépare les poils les uns des autres.

Méthode

Pour peigner le dos du lapin, rien de plus facile : une main tient la peau fermement et "ouvre le poil", pendant que l'autre main brosse. Il faut bien insister sur le bas du dos où se concentrent les nœuds. Attention à la carde qui donne l'illusion de démêler mais qui ne pénètre pas en profondeur dans le poil. Pour être certain de ne pas laisser de nœuds, il faut passer le peigne.

On passe ensuite aux oreilles : les poils ultra-fins entre les oreilles forment souvent des nœuds inextricables. Pour les sujets que je n'expose pas, je les tonds entre les oreilles environs deux mois après la tonte "intégrale" car les nœuds sont souvent si serrés que des pellicules se développent dessous… (cf. mon article Déshabillez-moi chapitre 2. La peau étouffe). On peigne ensuite les favoris en tenant la peau et protégeant l'œil.

Ensuite, retourner le lapin sur le dos pour lui brosser le ventre et la "bavette". Attrapez le fermement à la base des oreilles par la peau du cou : on ne tient jamais un lapin par les oreilles mais on enserre à la fois la base des oreilles et la peau du cou dans la main gauche (si on est droitier). On bascule doucement le lapin en arrière, en lui tenant les fesses de la main droite : naturellement, le lapin va faire le dos rond, il sera donc facile de le faire culbuter sur le dos. Le bras gauche forme un berceau sur lequel repose le dos du lapin. Il faut essayer de le positionner le plus à plat possible car il se met mieux "en transe".

À ce stade, on peut libérer sa main droite et brosser, d'abord la "bavette" qui est souvent très emmêlée car en contact avec l'eau quand il boit. On passe ensuite sur les flancs puis entre les pattes avant pour brosser le ventre.

Pour brosser les poils de la « bavette » et couper les ongles, je préfère mettre le lapin dans l’autre sens, c'est-à-dire la tête entre mes genoux. La position oblige moins à se plier en deux.

On en profite pour vérifier le bon état des dents, les griffes, la propreté des fesses et le dessous des pattes.

Kerstin Watson donne une très bonne astuce pour couper les ongles de son angora : prendre un vieux bas résille ou ajouré et le mettre à la patte de son angora : les ongles transpercent le collant et sont alors très faciles à couper ! [1]

On profite également de la séance de toilettage pour vérifier les yeux : des petites croûtes de larmes peuvent se former au coin de l’œil et si on ne les décolle pas, cela peut créer une petite irritation. On utilisera d’abord le peigne à poux pour enlever les larmes séchées sur les poils et s‘il reste une petite croûte au coin de l’œil, on la décollera avec une compresse d’eau chaude (éviter le coton à démaquiller qui peluche et peu irriter l’œil).

Max a le poil autour des yeux un peu emmêlé. Click to enlarge.
Max a le poil autour des yeux un peu emmêlé. Click to enlarge.
Minus a le coin de l’œil un peu irrité, il faut enlever cette petite croûte. Click to enlarge.
La croûte est décollée, la peau va pouvoir cicatriser. Click to enlarge.

Il faut donc avoir tout le matériel prêt et à portée de main.

Cette opération sera répétée idéalement toutes les semaines à partir des deux mois suivant la dernière tonte intégrale.

Pour plus d'informations sur le toilettage du lapin angora, avec ou sans pulseur, consultez l'article de Betty Chu sur le grooming (en anglais).

Sachez que l'ennemi mortel du poil de votre lapin, c'est l'eau. Le poil est tellement fin que l'eau le fait automatiquement feutrer et après, bonjour les nœuds ! Attention donc à la pluie si il vit en extérieur et préférez le biberon à la gamelle d'eau si vous voulez lui assurer une belle barbichette !

Le plus important est d'être régulier et de ne pas laisser les nœuds s'installer. C'est quand même plus agréable d'avoir un lapin bien soigné !

Notes

[1] Watson, K., Grooming the Angora Rabbit. [lire en ligne (dernière modification 2013-01-05, dernier accès 2013-05-28)].