Une Cerise au potager

Attention: tous les liens externes s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour certains services adaptés à vos centres d’intérêts.
Cacher ce avertissement

Ce texte et ces images sont la propriété de Rose Brossut-Burghardt. Vous pouvez reproduire cet article en respectant certaines conditions 
1) Partage intégral et à l’identique sans aucune modification (y compris cette notice)
2) Mention du nom de l’auteur et lien vers le site source www.rosebrossut.fr
3) Aucune utilisation commerciale. Pour tout autre usage veuillez nous contacter.

Cacher la licence

Différence entre les "races"

On me demande souvent quelle est la différence entre angora allemand anglais et français, je vais donc tâcher de répondre à cette question en distinguant tout d'abord les notions de race et de souche, puis en développant les différents standards de l'angora en Europe. J'aborderai également le cas particulier des angoras anglais.

À dessein, je ne parlerai pas des angoras français qui sont tout à fait reconnaissables et différents des autres. L'angora français est le seul à être reconnu au standard français de la FFC.

Mes angoras viennent de divers pays d'Europe : Belgique, Pays-Bas, Allemagne. Il existe des différences entre eux qui sont dues à leur pays d'origine et non pas seulement à des variations individuelles : chaque pays sélectionne ses angoras en fonction de standards divergents, notamment au niveau de la texture et de la qualité du poil.

Une différence de souche et non pas de race

Mutation angora

Les angoras, quelque soit leur origine, possèdent la même base génétique : la longueur impressionnante de leur toison est fondée sur une mutation génétique qui fait que leur poil continue de pousser bien plus longtemps que chez les autres races.

Ce gène angora (v) est récessif par rapport au gène "longueur de poil normale" (V). Les angoras allemands ne muent pas, leur poil n'est pas adapté à l'épilation, contrairement aux poils des angoras français ou des satins angoras, pourtant, ils doivent leur belle fourrure au même gène (v). Encore plus étonnant, les lapins renards, qui ont un poil mi-long et complètement jarreux, vraiment très différent des angoras, doivent leur fourrure toujours au même gène (v).

La différence fondamentale entre la race des angoras et celle des renards n'est donc pas fondée sur une différence génétique mais sur une différence de sélection : sur de nombreuses génération, on a sélectionné un type de poil précis et la race a ainsi été stabilisée. (Pour plus de détails, reportez-vous au site de Renate Regitz.)

Souche et race

Les disparités au niveau du type de récolte (par mue ou épilation) ne s'expliquent pas par une différence génétique mais par une sélection divergente. Cette sélection est guidée dans chaque pays par le standard des races.

Par exemple : les lapins nains sont reconnus dans tous les pays mais avec un standard différents : les allemands (la ZDRK) acceptent un poids et une longueur d'oreille bien supérieur à ce qui est admis en France (par la FFC). Bien souvent, un 97 là bas n'obtiendrait chez nous qu'un 94, en raison de ces critères différents !

Il en va exactement de même avec les angoras : reconnus dans tous les pays d'Europe, ils n'ont pas été sélectionnés avec les même objectifs, leur standard est différent d'un pays à l'autre. On ne parlera donc pas d'une différence de race entre un angora allemand et un angora néerlandais, on parlera plutôt d'une souche différente.

Dans l'article Qu'est ce qu'un standard ?, j'avais donné une définition du standard comme prescripteur d'une norme phénotypique pour chaque race dans un pays donné : conformation générale, poids minimum et maximum, fourrure, couleur, longueur des oreilles… Cette norme, qui n'est qu'une convention de ce que l'on juge souhaitable pour une race, donne aux éleveurs une direction dans leur travail de sélection. Vous trouverez dans l'article "Qu'est ce qu'un standard" un tableau récapitulant les principaux standards de l'Angora en Europe.

La FFC ne reconnaît que l'Angora français, bien distinct des angoras des autres pays européens (il s'épile, il n'a qu'un petit plumet au sommet des oreilles… etc).

Les autres pays d'Europe ne reconnaissent qu'un seul angora, appelé "angora" et dont le standard diverge légèrement (cf. Tableau comparatif des différents Standards de l'Angora en Europe).

Les éleveurs européens d'angora ont bien conscience de ces différences de standard et tirent le meilleur parti des qualités de chacun. Ainsi, les angoras allemands jaunes sont issus de souches néerlandaises, car cette couleur était plus répandue là-bas.

Il n'en va pas de même aux États Unis où l'ARBA (American Rabbit Breeders Association) distingue catégoriquement 4 races d'angoras : français, allemand, anglais et géant. Les standards clairement divergents et l'obligation de la tenue d'un livre des origines si l'on souhaite être un élevage homologué par cette instance proscrit tout croisement.

Différences individuelles

Il existe, en dehors des différences de souche, des différences individuelles entre des sujets d'une même portée. Ces variations individuelles apparaissent surtout lorsque l'on débute l'élevage et donc la sélection: plus on sélectionnera, au fils du temps, des sujets se rapprochant du standard, plus les portées seront homogènes et de qualité égale.

Ainsi, voyez la différence entre Pépin et Louise, pourtant sœurs : Louise est beaucoup plus grande, pèse 1 kg de plus que sa sœur, a des oreilles plus longues et moins d'attributs raciaux (plumets aux oreilles etc.). Pépin était la plus petite de la portée !

Standards des angoras en Europe

Angora français

L'angora français est le seul à être reconnu au standard français de la FFC.

Son poil est très particulier car il a été sélectionné pour être jarreux, ce qui donne beaucoup de tenue et de gonflant à sa toison. Les poils de jarres sont plus gros et raides que le sous-poil, ce sont eux qui donnent cet effet de halo à la laine une fois filée, comme une fourrure !

Il a été sélectionné pour que son poil se récolte par épilation, il mue naturellement tous les 90 jours environs. L'épilation n'est pas douloureuse, le poil doit se détacher tout seul. Son poids idéal est compris entre 4 et 5 kilo, c'est donc un lapin solide et bien bâti.

Il ne doit pas avoir trop de favoris ou bien trop de poils sur le front, ses yeux doivent être bien visibles. Ses oreilles doivent être garnies de plumets à leur extrémité mais le poil sur les oreilles reste plutôt ras.

Angoras anglais

Les angoras que nous appelons "anglais" en France n'ont que de très lointaines origines en Angleterre ! Je pense que cette appellation fait référence aux origines de l'angora européen: la première description d'un lapin angora remonte à 1708 en Angleterre.

Cette appellation permettant aussi de distinguer facilement le "grand" angora de l'angora nain oreilles droites ou bélier, elle s'est imposée.

Pourtant, notre angora "anglais" ne correspond pas à une race ni même à une souche précise : il ne s'agit pas d'un lapin "de race" au sens d'un animal d'exposition car il ne correspond à aucun standard et n'est reconnu nulle part.

L'Angleterre a un standard bien précis pour ses angoras et ils ne s'appellent pas "english angora" mais "angora" tout court, comme dans tous les autres pays d'Europe.

Les angoras "anglais" que nous trouvons en France sont élevés pour la compagnie et non pour exposition ou pour une exploitation du poil. Ils ont souvent des origines aux Pays-bas et en Belgique, les éleveurs de cette race étant nombreux dans le nord de la France. La qualité de leur poil varie en fonction des différents croisements effectués, on ne peut pas s'attendre à un type de poil bien fixé et souvent, la conformation générale est complètement négligée au profit d'une recherche de couleur originale. Pour autant, ils font de superbes animaux de compagnie ! Vous pourrez peut-être les exposer mais cela dépendra de l'appréciation de chaque juge : consultez l'article Expositions et jugement.

Angoras allemands

Les angoras allemands sont en voie de disparition dans leur propre pays en raison de la chute du prix de vente de la laine et de l'entretien constant qu'ils exigent pour être présentés en expo. J'aime tout particulièrement leur type imposant et solide, au museau très fort, et la densité de leur laine. Le corps doit être cylindrique, donc légèrement allongé. L'allemand n'est pas un lapin de compagnie car la production de poil est telle qu'il demande beaucoup de soin, il est à réserver à des passionnés qui sauront leur prodiguer les soins appropriés.

Les blancs aux yeux rouges sont les plus répandus en Allemagne, ce sont des souches qui ont été sélectionnées sur le critère du rendement poilier avec un goût tout germanique pour les lapins solides et charpentés. Ils forcent le respect !

Avec la chute du court de la laine, les angoras de couleur se sont développés, ils sont élevés pour leur beauté et les expositions et non pas pour la vente de la laine. Les angoras colorés peuvent toutefois participer aux tests de tonte et autres concours de sélection sur la production quantitative et qualitative de laine.

Les couleurs reconnues pour l'angora allemand sont le noir, le bleu, le feh, le havane et le jaune. Pour ma part, ce sont les jaunes que je souhaite travailler en particulier car j'aime la douceur de cette couleur. C'est aux Pays-Bas que les éleveurs allemands sont allés chercher la couleur jaune chez l'angora et encore aujourd'hui, beaucoup d'éleveurs allemands travaillent les couleurs avec des sujets néerlandais. Les néerlandais eux même vont en Angleterre chercher certaines couleurs rares comme le havane, nos angoras sont donc très européens ! Les angoras allemands jaunes sont malheureusement très rares, les éleveurs allemands se comptent sur les doigts d'une main. À l'exposition européenne de Leipzig 2012, seul deux éleveurs et 8 sujets étaient présents, c'est dire s'ils sont rares.

Pour plus de détails sur les différents standards, merci de vous reporter à mon article.

Angoras des Pays-Bas

Les Pays-Bas ne reconnaissent qu'une seule race d'angora en exposition. Cette race est reconnue en blanc aux yeux rouges ou bleus, ou en couleur noir, havane, bleu, fauve. Un vrai travail de sélection a été effectué afin d'obtenir des lapins au corps le plus rond et court possible avec une croupe bien arrondie, l'idéal étant qu'ils ressemblent à une boule de neige dont on ne distingue presque plus la tête. Ils sont assez légers et fins. Ils sont beaucoup plus fins et plus ronds que les allemands. Le poil est également différent, il est fin mais moins laineux que l'allemand.

La couleur doit être homogène et intense, la couleur des yeux et des ongles devant bien sur correspondre à celle du corps. La tête est bien poilue avec des poils sur le front et les joues : il n'est pas obligatoire que le lapin ait de la laine jusqu'au museau, mais il faut que ses poils soient longs et fournis, même s´il s'agit de poils jarreux. Les oreilles sont poilues et pourvues de longs plumets.

Beaucoup d'éleveurs du nord de la France vont chercher leurs reproducteurs aux Pays Bas, ils sont donc parfois revendus sous l'appellation "angoras anglais" en France.

Ce que j'apprécie beaucoup chez les angoras des Pays-Bas est la qualité de leur corps car c'est ce qui manque le plus chez les angoras anglais. J'apprécie aussi la grande longueur de leur poil.

Pour plus de détails sur les différents standards, reportez-vous au tableau des standards de l'angora en Europe (liens).

Pour conclure, je dirai que chaque pays a bien ses spécificités et ses préférences en matière d'angora mais que tous ont un charme particulier qui rend le choix difficile… ! Tout dépend des objectifs d'élevage que l'on s'est fixé !

Afin de connaître les modalités d'exposition de votre lapin angora, consultez l'article Expositions et jugement.