Une Cerise au potager

Attention: tous les liens externes s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour certains services adaptés à vos centres d’intérêts.
Cacher ce avertissement

Ce texte et ces images sont la propriété de Rose Brossut-Burghardt. Vous pouvez reproduire cet article en respectant certaines conditions 
1) Partage intégral et à l’identique sans aucune modification (y compris cette notice)
2) Mention du nom de l’auteur et lien vers le site source www.rosebrossut.fr
3) Aucune utilisation commerciale. Pour tout autre usage veuillez nous contacter.

Cacher la licence

Déshabillez-moi !
Ou Les 10 raisons de tondre son lapin angora !

« Déshabillez-moi, déshabillez-moi
Oui, mais pas tout de suite, pas trop vite
Sachez me convoiter, me désirer, me captiver
Déshabillez-moi, déshabillez-moi
Mais ne soyez pas comme tous les hommes, trop pressés »
Juliette Gréco

Introduction

La PETA (People for the Ethical Treatment of Animal) dénonce l'exploitation du lapin angora pour sa laine, tout comme celle du mouton, car les méthodes de récolte seraient barbares. Ce que je trouve moi regrettable, c'est de ne pas tondre son lapin angora et de le laisser étouffer sous son poil trop long. Beaucoup de gens prennent des lapins angoras car ils sont jolis mais ne leur apportent pas les soins approprié à la race : par ignorance ou négligence, ils oublient que la tonte est incontournable.

Le lapin angora est le produit d'une mutation génétique que l'homme a patiemment sélectionné afin d'obtenir le meilleur rendement de laine. Un lapin angora n'aurait aucune chance de survivre dans la nature, c'est donc à l'homme qui l'a créé de s'en occuper conformément à ses besoins. Or, le premier soin, la solution à la majorité des problèmes de santé de l'angora réside dans la tonte.

Je vous présenterai donc ici les 10 raisons de tondre votre angora, 10 raisons essentielles à sa santé et son bien-être. Être responsable de son animal n'implique pas seulement de le trouver joli et de le peigner une fois de temps en temps, l'angora est une race très exigeante qui demande des soins constants. Bien sûr, votre lapin va détester la tonte et il faudra user de patience pour procéder au plus vite, pourtant, cette opération est indispensable. La plupart de ces 10 points, je les connais pour les avoir vécues, tout le monde fait les mêmes erreurs et c'est pour vous éviter les miennes que je vous en fait part !

Le poil feutré

Le caractère angora est dû à un gène qui occasionne une pousse prolongée des poils. Les poils de l'angora peuvent continuer à pousser entre 2,5 et 5 mois tandis que le poil d'un lapin à fourrure "normale" s'arrête de pousser au bout de 5 semaines. (J. Rougeot. Le lapin angora : sa toison, son élevage. R. G. Thébault. p. 32)

Au bout de 100 jours environs, soit 3 mois, la majorité des poils ont atteints leur longueur maximum et vont commencer à se détacher du bulbe. Comme la toison est très dense, ils ne pourront pas tomber au sol et par frottement avec les autres poils, il vont se trouver accrochés dans les autres poils encore sains. Cela va provoquer un petit nœud, qui va grossir de plus en plus, bref, le poil sera feutré. Les parties à risque sont les petits poils tout fins derrière les oreilles, les poils qui se trouvent sous le menton (et qui sont souvent mouillés quand il boit), les dessous de bras, l'entrejambe, les pattes et le bas du dos : toutes les parties qui sont difficiles d'accès !

Les conséquences d'un poil feutré ne semblent pas à priori bien méchantes : quelques nœuds, et alors ?! En fait, les conséquences de ces nœuds, selon le degré, peuvent être assez graves, comme nous le verrons dans les points suivants.

En ce qui concerne la récolte, les scientifiques de l'INRA ont mesuré que c'est entre le 90ème et le 110ème jour que la récolte est qualitativement la meilleur. Si vous souhaitez filer la laine, il est donc conseillé d'essayer de vous tenir à ces dates. (J. Rougeot. Le lapin angora : sa toison, son élevage . R. G. Thébault. p. 83)

La peau étouffe

La première conséquence directe d'un poil maintenu long trop longtemps est que la peau étouffe en dessous. Les squames, petites peaux mortes que le lapin perd chaque jour, ne peuvent plus s'éliminer à cause de l'épaisse toison. Il en résulte des pellicules sur tout le corps, en couche plus ou moins épaisses ! Mon lapin Achille est très sujet aux pellicules car son poil de mauvaise qualité feutre automatiquement, malgré les tontes régulières :

Les pellicules ne sont pas graves en soi mais quel bon nid à microbe bien chaud !

Il existe d'ailleurs une dermatose très commune chez le lapin angora et appelée en anglais fur mites, mites du poil. Il s'agit en fait d'un acarien, Cheyletiella parasitivorax, qui se nourrit des petits débris de peau et de kératine. Il se sent délicieusement bien au milieu de toutes ces pellicules ! Pour votre lapin, les conséquences ne sont pas trop graves, il se gratte seulement et la laine que vous récoltez n'est pas utilisable car pleine de ces fameuses pellicules.

Très contagieux, il semble assez facile à tuer, une pipette d'anti puce stronghold chaton ou advantage chat de moins de 4 kg suffit à l'éradiquer. J'ai testé ce traitement avec succès sur Juju qui en est atteint :

Dès que votre lapin aura été tondu, il fera lui même sa petite toilette et les pellicules disparaîtront, sauf si il s'agit des fameuses mites.

Le foin se pique dans la peau sous les nœuds, abcès

Lorsque le poil est feutré, il l'est souvent jusqu'à la peau, ce qui rend la tonte très difficile. Si votre lapin est sur une litière de paille, les petits débris de paille vont pénétrer aussi au coeur du nœud et venir ce planter dans la peau ultra fine. Comme tout est très serré sous le nœud, les picots de paille plantés dans la peau vont provoquer un mini abcès, comme un vilain bouton à point blanc…

Vous pensez peut être que j'exagère mais cela m'est vraiment arrivé avec mon premier lapin angora que j'avais laissé courir dans l'herbe pleine de rosée le premier été : il était tout feutré et 3 petits bouts de paille s'étaient plantés dans sa chaire tellement profond que j'ai dû les enlever à la pince à épiler… Après désinfection, tout a très bien cicatrisé.

Au contact de l'humidité… infection assurée !

Un lapin de 5 kg, ça mange beaucoup, ça boit beaucoup et ça urine beaucoup ! Je changeais ma litière toute les semaines mais malgré ça, mes lapins avaient toujours les pattes un peu humides. L'humidité est l'ennemi numéro un de la toison du lapin : le poil de lapin peut absorber jusqu'à 33 % de son poids sec sans avoir l'air mouillé, c'est ce qui le rend si confortable une fois tricoté car on ne transpire pas (J. Rougeot. Le lapin angora : sa toison, son élevage . R. G. Thébault. p. 32). Les pattes étant la partie du corps la plus exposée aux souillures, la catastrophe n'est jamais loin : un milieu humide et riche en bactéries, plein des beaux noeuds bien serrés, une petite blessure et c'est l'infection assurée : le temps de se rendre compte qu'il a un bobo sous la patte, la situation peut déjà être assez grave.

C'est pour cette raison que j'ai fait le choix de les élever sur grillage. C'est un choix personnel qui n'engage que moi : il y a de très beaux lapins d'exposition qui sont maintenus sur une litière de paille et n'ont pas de nœuds sous les pattes. Pour ma part, je suis plus rassurée de savoir qu'ils ne sont jamais en contact avec l'humidité. Bien sur, après la tonte, ils ont besoin de paille pour ne pas avoir froid et les jeunes ne sont jamais sur grillage. Certains disent que le grillage n'est pas confortable mais les angoras ont une grosse épaisseur de poil sous les pattes, ils n'en souffrent donc pas. Au début, je leur mettais un petit coussin en polaire pour se reposer mais en fait, ils l'utilisaient comme toilettes… J'ai donc abandonné et ils ne s'en trouvent pas plus mal !

Diarrhée

Imaginez maintenant votre beau lapin avec son poil extra-long souffrant de diarrhée… Il ne pourra pas faire face lui même à l'ampleur des dégâts et c'est vous qui devrez patiemment couper aux ciseaux la belle toison pleine de crotte liquide et odorante. Pour avoir eu le cas deux fois, je peux vous assurer que ça n'a rien de réjouissant mais qu'il s'agit d'une situation d'urgence : mouillé, le poil de l'entrejambe a tendance à se refermer pour former une couche culotte dans laquelle les selles seront bloquées. Le lapin va essayer de se nettoyer mais là, il sera aussi dépassé que vous !

Il ne manque plus qu'une petite ponte de mouche et quelques asticots pour compléter le tableau ! Donc en été, soyez particulièrement vigilant sur la culotte de votre angora, et d'ailleurs, que ferait votre angora avec des poils longs en été ?! Vous vous verriez sur la plage en combinaison de ski !?

Pour les pontes de mouche, reportez vous à l'article de Gwen sur le site Marguerite & Cie.

Boules de nœuds sous les pattes

Les plus grosses boules de nœuds se forment aux pattes et à l'entre-jambe, les milieux les plus humides. Difficile en effet d'éviter aux pattes du lapin tout contact avec l'eau : une gamelle d'eau renversée et le poil feutré est déjà garanti ! Je parlais plus haut des dangers liés aux pattes humides qui peuvent devenir un foyer infectieux mais il existe un autre problème : certains nœuds peuvent être si denses qu'ils forment une armure aussi rigide qu'un plâtre, et le lapin ne peut plus plier les pattes. C'était le cas d'une lapine que j'ai prise en charge et qui se couchait toujours les avants bras tendus en avant (au lieu d'être sur les coudes). Elle avait effectivement deux nœuds géants au niveau des coudes mais même après la tonte, elle a continué pendant deux semaines environs à se tenir "avachie" car je pense qu'elle s'était démusclée à cause de cette mauvaise posture imposée (elle avait ces nœuds depuis plusieurs mois probablement).

Elle avait également de telles boules de nœuds sous les pattes avant qu'elle ne pouvait quasiment plus se déplacer normalement. Les nœuds aux pattes entraînent donc des problèmes sévères de posture qui pourraient même aller jusqu'à déformer l'équilibre du squelette chez les jeunes.

Le site Marguerite & Cie rapporte même un cas de garrot causé par un nœuds de poil à la patte chez un angora et qui aurait pu conduire à l'amputation du membre : Garrot de poil affectant un membre.

Trichobézoar

Le lapin fait sa toilette avec beaucoup de soin. Chez l'angora, il n'y a dans la laine que 1 % d'impureté ! En lissant ses poils, le lapin en ingère une grande quantité (entre 0,1 et 0,2 grammes par jour selon J. Rougeot. Le lapin angora : sa toison, son élevage. R. G. Thébault. p. 82.)

Ce phénomène s'observe surtout quand les poils sont en télogène et se détachent facilement du bulbe. Les poils vont rejoindre les autres aliments dans le tube digestif. Malheureusement, si ces poils sont très longs et nombreux, ils peuvent s'emmêler dans l'estomac jusqu'à former une boule compacte qui va obstruer la sortie, appelée pylore. Le pylore est la valve de sortie de l'estomac, elle est relativement étroite :

Illustration de Henry Vandyke Carter, dans : Henry Gray, Anatomy of the Human Body, 20th ed., thoroughly rev. and re-edited by Warren H. Lewis. Philadelphia: Lea & Febiger, 1918.

Sur ce schéma d'un estomac humain, on peut voir à gauche le rétrécissement de l'estomac vers le pylore. Une boule de poil compacte à cet endroit risque de tout bloquer.

Ce blocage va entraîner une anorexie du lapin, il va cesser de s'alimenter et mourir en trois à quatre semaines. Pour éviter le trichobézoar, la solution la plus efficace et sûre est de tondre régulièrement. En attendant la tonte, on peut le brosser pour enlever un maximum de poils morts.

L'alimentation joue également un rôle prépondérant : le foin aidera à entraîner les poils hors de l'estomac tandis que les granulés font former une pâte plus favorable aux occlusions. Les granulés devraient être rationnés mais de bonne qualité, le foin et l'eau toujours à volonté.

Le blocage, aussi appelé "stase" est un danger mortel : un lapin qui ne mange pas pendant 24 h est en danger de mort : l'estomac devrait toujours être au travail. Il est donc capital de consulter un vétérinaire au plus vite, la première mesure à prendre est de supprimer les granulés pour ne laisser que le foin et l'eau.

En cas de blocage, on pourra essayer d'administrer de l'huile de paraffine, comme le préconise Anne dans l'excellent blog Techniques d'élevage animé par des personnes travaillant dans le milieu animal.

On peut aussi utiliser du jus frais d'ananas car il contient une enzyme qui favorise la digestion, mais ce n'est pas un produit miracle comme on le lit souvent. En aucun cas cela ne dispense de consulter un vétérinaire.

Pour plus de précisions sur les prétendues propriétés de l'ananas, reportez-vous à l'article de Gwen du site Marguerite & Cie.

Une étude scientifique a été menée sur des lapins angoras allemands, anglais et russes pendant 5 ans dans une station de l'Himalaya. Le but était d'étudier les causes de décès naturels des angoras en les autopsiant. 560 sujets sont morts durant cette étude. 28,6 % de ces 560 lapins sont morts de trichobézoar, soit 160. Les scientifiques ont constaté que cette affection ne touche que les adultes et principalement en hivers.

Le trichiobezoar n'est pas un problème anecdotique mais plutôt assez courant chez le lapin angora. La race la plus sensible à cette maladie est l'angora russe (jamais vu et introuvable sur le net, si vous avez des photos, je suis preneuse…) et le moins sensible est l'angora allemand.

Cet article est disponible gratuitement en anglais en format PDF : Mondal D., Risam K.S., Sharma S.R., Kumar D., « Prevalence of trichiobezoars in angora rabbits in sub-temperate himalayan conditions », dans World Rabbit Science (EISSN: 1989-8886), Vol. 14, No 2 (2006). doi:10.4995/wrs.2006.543 - ou à télécharger en PDF.

Le lapin mange moins : retard de croissance

Le lapin mange pour entretenir son organisme mais aussi pour réguler sa température corporelle : il a besoin de carburant pour se réchauffer ! Un lapin qui n'est pas tondu a beaucoup moins d'appétit qu'un lapin tondu, il mange 10 à 15 % de moins que sa ration moyenne. ( Rougeot. Le lapin angora : sa toison, son élevage. R. G. Thébault. p. 124). Ceci s'explique par le fait qu'il a déjà très chaud sous son gros manteau mais aussi car en faisant sa toilette, il ingère une quantité de poil non négligeable. Non seulement il a chaud et évacue mal ses calories mais en plus, il a moins besoin de manger puisque les besoins propres à la production de poil sont moindres (puisque les poils ne poussent plus).

Pour cette raison, les premières tontes à l'âge de deux ou trois mois puis vers 5-6 mois sont déterminantes : un lapin qui n'est pas tondu dans son jeune âge risque de ne pas se nourrir, à un moment crucial pour sa croissance. Je nourris mes lapins à volonté jusqu'à 6 mois avec des granulés riches en protéines mais j'ai constaté que ceux que j'avais vendu non tondu et qui ne l'ont pas été par leur propriétaire sont légèrement en dessous du poids des autres. Maintenant, je cède systématiquement mes jeunes lapins tondus, ainsi je suis certaine qu'ils "démarreront" bien dans la vie !

Caecotrophie empêchée

Tout engoncé dans ses poils longs, le lapin à bien du mal à faire sa toilette et à attraper ses caecotrophes. Les caecotrophes sont les crottes que le lapin produit dans la nuit et qui ressemblent à des petites grappes de raisin humides : elles contiennent tous les nutriments que le lapin n'a pas pu absorber lors du premier passage dans le tube digestif, le lapin va donc les remanger pour tirer le meilleur parti de son alimentation. Le lapin les attrape directement à la sortie de l'anus en se pliant en deux. Quand le lapin est nourri de manière appropriée, on ne les voit pas puisqu'elle sont mangées. En revanche, si le lapin est sur-nourri en granulés, ils les délaisse car il n'a plus de place pour elles dans son estomac ! Si le lapin est trop gras, il peut aussi avoir du mal à se plier en deux pour aller les chercher.

Lorsque le lapin angora a le poil très long, il a bien du mal à aller chercher ses caecotrophes au milieu de toute cette fourrure ! Souvent, il ne les mange plus, ce qui provoque une carence en vitamines et protéines puisque ces éléments essentiels n'ont pas été assimilés au premier passage dans l'estomac. Petit à petit, le lapin va s'affaiblit, créant un mauvais état général propice à l'apparition des maladies.

Pour un article très complet sur les caecotrophes, reportez vous à l'article de Gwen sur le site de référence Marguerite et Cie.

Les saillies et l'allaitement

Les saillies ont très peu de chances de fonctionner sur des lapins ayant le poil très long. La règle est de tondre les deux partenaires juste avant la saillie afin de faciliter l'accouplement.

Ainsi, lors de la mise bas un mois plus tard, la femelle n'a pas le poil trop long et fait un nid sans danger : une cause de mortalité très fréquente au nid et facilement évitable est l'étranglement dans la laine : une laine trop longue va feutrer et les bébés en creusant dedans risques de s'étrangler. Pour cette raison, on coupe toujours aux ciseaux la laine du nid en petits morceaux dès que possible. Si la femelle a bien été tondue avant la saillie, le risque est moindre.

Enfin, la tonte permet aux bébés d'accéder à toutes les mamelles de la maman, même celles sous les bras et dans l'aine : ils ne trouveront jamais ces tétines si elles sont perdues dans la laine et au lieu de bénéficier de 8 mamelles, ils n'en auront que 4, ce qui causera fatalement un déséquilibre si la portée est nombreuse. À vous de veiller sur ces bébés que vous avez fait naître !

Conclusion

Je pense que vous l'aurez compris à travers les 10 points que nous avons abordés : la tonte est un moment incontournable de la vie de votre angora, il ne s'agit pas d'une option mais d'une obligation. Laisser les poils longs pendant trop longtemps conduit forcément à un moment ou à un autre à un affaiblissement général qui favorise les maladies.

J'ai moi aussi trainé à mes débuts pour tondre mais après avoir passé plusieurs heures à tondre un lapin complètement feutré, je ne me fais plus avoir ! C'est désagréable pour les deux parties ! Je tiens également compte de la qualité du poil qui feutre plus ou moins pour évaluer le temps entre deux tontes. Je ne laisse pas le temps au poil de feutrer chez mon lapin angora allemand Micro : il est handicapé de la patte avant droite et a du mal à faire sa toilette, je le tond donc tous les deux mois.

Alors : « déshabillez-les » !

Bibliographie

Jean Rougeot, René-Gérard Thébault, Le lapin angora : sa toison, son élevage. Maisons-Alfort : Point Vétérinaire, DL 1984. 182 p. ISBN 2-86326-035-9.

Mondal D., Risam K.S., Sharma S.R., Kumar D., « Prevalence of trichiobezoars in angora rabbits in sub-temperate himalayan conditions », dans World Rabbit Science (EISSN: 1989-8886), Vol. 14, No 2 (2006). doi:10.4995/wrs.2006.543.

Gwenaëlle Bernard, Asticots ou larves de mouches chez le lapin [lire en ligne (dernier accès 2012-05-13)].

Gwenaëlle Bernard, Caecotrophes [lire en ligne, dernier accès 2012-05-13].

Gwenaëlle Bernard, Garrot de poil affectant un membre [lire en ligne, dernier accès 2012-05-13].

Gwenaëlle Bernard, Jus d'ananas [lire en ligne, dernier accès 2012-05-13].

Anne Kaeffer, Anorexie du lapin… et si c'était un trichobézoard ? [lire en ligne, dernier accès 2012-05-13].

Lecture supplémentaire :