Une Cerise au potager

Attention: tous les liens externes s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour certains services adaptés à vos centres d’intérêts.
Cacher ce avertissement

Ce texte et ces images sont la propriété de Rose Brossut-Burghardt. Vous pouvez reproduire cet article en respectant certaines conditions 
1) Partage intégral et à l’identique sans aucune modification (y compris cette notice)
2) Mention du nom de l’auteur et lien vers le site source www.rosebrossut.fr
3) Aucune utilisation commerciale. Pour tout autre usage veuillez nous contacter.

Cacher la licence

L’alimentation du lapin angora

Le lapin angora est une race avec des besoins spécifiques qu’ils convient de connaître avant de se lancer : l’alimentation fait partie des nombreux domaines dans lesquels l’angora se distingue des autres races.

Le lapin angora a été sélectionné pour produire un maximum de poil dans un minimum de temps. Cette production de poil tout à fait hors norme mobilise donc une grande partie de l’énergie du lapin. Le poil de l’angora pousse durant une période allant de 2,5 à 5 mois, contre 5 semaines chez un lapin de race à poil court (cf. Rougeot & Thébault. Le lapin angora: sa toison, son élevage. p. 32).

L’angora produit environs 1 kg de poil par an. Cela représente 0,30 % de son poids vif, ce qui est le plus haut ratio production de kératine/poids vif de tous les animaux producteurs de laine. Chez les moutons, les chèvres ou les camélidés, ce rapport se situe plutôt autour de 0,10 %. (cf. de Blas & Wiseman. The Nutrition of the Rabbit. p. 285).

Il a donc besoin d’une nourriture particulièrement riche afin de pouvoir mener de front ses deux missions : garder un corps en bonne santé et produire un poil de qualité en quantité !

Alimentation équilibrée

Comme tous les lapins, l’angora a besoin avant tout d’une nourriture qui soit adaptée à son espèce, c’est à dire riche en fibre et pauvre en nutriments ! Le lapin sauvage se nourri exclusivement de verdure, qu’elle soit fraîche ou sèche. Son tube digestif est donc tout spécialement fait pour tirer le meilleur parti d’un aliment de base contenant assez peu de nutriments.

Le poster informatif publié par l’association BunnyBunch.org résume parfaitement le ratio idéal de l’alimentation du lapin de compagnie : 80 % de foin, 10 % de verdure, 5 % de granulés et 5 % de petites "récompenses" telles que des feuilles ou légumes déshydratés. Les petites récompenses ne sont pas indispensables mais elles vous permettront d’apprendre à votre lapin à revenir à l’appel de son nom (aussi vite qu’un chien quand il aura bien compris !).

Le foin doit constituer le principal aliment de votre lapin. Il doit en consommer une bonne grosse poignée par jour. Mes lapins aiment tout particulièrement le regain, c’est la seconde coupe du foin qui est alors plus vert et plus fin que la première coupe.

Le foin aide à user les dents et prévient les boules de poil de l’angora : il est aussi indispensable que l’eau et doit être distribué à volonté.

Le second aliment en quantité devrait être la verdure : pissenlit, herbe fraîche non polluée; votre lapin n’aura pas la diarrhée si elle est introduite petit à petit. Bien sûre, en ville, la verdure coûte cher puisqu’on ne peut pas la récolter au jardin… Il faut en tout cas privilégier les feuilles vertes, ce sont elles qui contiennent la silice qui va user les dents. Les carottes n’en contiennent pas et même si elles sont très appréciées des lapins, elles sont riches en sucre donc à distribuer avec modération. Pour une liste des légumes comestibles pour les lapins, reportez-vous au site de Marguerite & Cie.

Enfin, le dernier aliment important pour le lapin angora est constitué par les granulés. Les granulés me semblent être un complément important de l’alimentation naturelle du lapin (foin et verdure), en raison de l’importante production de poil de l’angora : les poils sont composés à 95 % de protéines. L’angora a besoin de sa nourriture pour se maintenir en forme et pour produire un beau poil, il lui faut donc une alimentation plus riche en protéines qu’un lapin d’une autre race.

Les granulés, aussi appelés "extrudés", se présentent sous forme de petits cylindres de couleur gris-vert.

Il existe également des "mélanges" composés de granulés auxquels ont à ajouté d’autres ingrédients mais il vaut mieux éviter d’en proposer : le lapin va trier et ne manger que le plus gras et le moins utile.

Et surtout, n’oubliez pas l’eau : l’eau est indispensable, elle doit être propre et en quantité suffisante ! Un lapin "normal" boit 250 ml d’eau par jour. Une lapine allaitante peut consommer jusqu’à un litre par jour.

Quantité adaptée

Je distribue quotidiennement environs 180 grammes de granulés (en hivers car en été, ils mangent beaucoup moins !) et j’adapte la ration au poids de mes lapins : je les pèse tous les mois.

Le site Marguerite & Cie préconise une quantité de granulés de 2 à 3 % du poids du lapin, soit 150 grammes pour un lapin de 5 kg.

Je pense que cette quantité est un peu faible pour un angora et s’il les supporte bien, il peut en manger un peu plus. Certains ne savent pas s’autoréguler et attrapent la diarrhée en se bourrant de granulés : il devront être rationnés. Il faut donc bien connaître ses lapins et surveiller chacun soigneusement pour déterminer au cas par cas ses besoins. Il faut aussi prendre en compte que le lapin a beaucoup plus d’appétit quand il vient d’être tondu, avec un pic entre la quatrième et la cinquième semaine après la tonte : l’angora produit alors 35 g de laine par semaine ! (cf. Rougeot & Thébault. Le lapin angora: sa toison, son élevage. p. 123). Deux mois après la tonte, la production de poil chute à 17 g par semaine. La ration est donc à diminuer car les besoins énergétiques sont moindres.

Les jeunes disposent de granulés à volonté jusqu’à leurs 6 mois.

Composition des granulés

Je donne à mes lapins des granulés de la marque allemande Club, j’ai choisi la variété Kanin HL car l’éleveuse chez qui j’ai pris mes allemands me l’a conseillée. Ces granulés ne sont pas vendus en France, je vais les chercher en Allemagne.

Selon Gwen du site Marguerite & Cie, la composition des granulés devrait idéalement être la suivante :

Les protéines devraient constituer entre 13 et 16 %. Le taux de fibres brutes devrait être le plus élevé possible, entre 20 et 29 % dans l’idéal. Le taux de matières grasses ne doit pas excéder 2 à 3 %. Il faut également surveiller le taux de calcium qui ne devrait pas dépasser 1% afin de ne pas provoquer de calculs rénaux.

Les granulés que je donne ont 17 % de protéines et un peu moins de fibres (14,5 %) mais il est surtout enrichi en methionin, un acide aminé qui favorise la pousse du poil en aidant à la biosynthèse des protéines.

Je connais une éleveuse d’angora allemands qui a gagné de nombreux prix en exposition et qui nourri ses lapins avec les granulés spécial sevrage de la marque Costal (Lapin sevrage G S50 de Costal). Ils sont également plus riches en protéines que les autres granulés de la gamme.

Conclusion

Avec toutes ces recommandations, votre lapin devrait avoir l’œil qui pétille et le poil brillant ! L’alimentation n’est pas un point à négliger, j’ai vu des lapins angoras sous-alimentés dont le poil était complètement tombé, d’autres dont le poil avait un aspect rêche et élimé, comme un vieux tapis. La qualité de la nourriture que l’on donne a une influence directe sur la beauté du poil et la santé du lapin ! En été, profitez en pour sortir vos lapins dans l’herbe, c’est le meilleur aliment pour user les dents !

Bibliographie

Rougeot, J., Thébault, RG., Le lapin angora : sa toison, son élevage. Maisons-Alfort : Point Vétérinaire, 1984. - 182 p. : ill. ; 21 cm. Bibliogr. p. 176-180. - ISBN 2-86326-035-9

de Blas, C., Wiseman, J. (eds.). Nutrition of the Rabbit. 2nd Edition. Wallingford : CABI Publishing, 2010. - 320 p. ISBN 978-1845936693

Consultez l’article Nutritional Recommandations and Feeding Management of Angora Rabbits de François Lebas, René-Gérard Thébault et Daniel Allain sur Google Livres.

Le site Marguerite & Cie fait référence en matière de soins au lapin de compagnie.

The Bunny Bunch S.P.C.R. Cette association s’occupe des lapins abandonnés aux États-Unis et est une mine d’information sur la santé du lapin. Vous y trouverez d’innombrables articles.